#2 Autour d’un café : survivre à l’échec

Que ce soit un examen raté, un projet qui n’a pas porté ses fruits ou un entretien qui n’a abouti sur rien, l’échec ne fait jamais partie du programme qu’on avait en tête mais il faut être préparé à faire face à cet imprévu. Alors, comment on rebondit après un échec ?

16409616_10212185730538874_411004385_o

On en tire des leçons 

L’échec peut être constitué d’erreurs mais regretter n’amène qu’un goût amer tandis que l’analyse amène au progrès. Ruminer l’idée de la défaite n’est rien d’autre qu’une fatigue pour l’esprit alors stimulons le à bon escient. On est tous d’accord qu’il vaut mieux vaut passer trente minutes à se prétendre inspecteurs et dénouer le problème plutôt que de rester spectateurs non ?

On déculpabilise 

Des fois ce ne sont pas les efforts à eux seuls qui comptent. La chance aime bien s’en mêler et si cette fois elle n’a pas été de ton côté, elle sera bientôt là pour toi. L’investissement personnel est une bonne carte mais les circonstances savent elles aussi jouer.  Alors, loin de là l’idée qu’on est victime dès qu’il se passe quelque chose de négatif dans notre vie mais on arrête de s’en vouloir à chaque défaite. On accepte l’idée qu’on a pas le contrôle sur tout.

On relativise 

Un échec, ça s’en prend souvent à notre égo. Certains vont se remettre en question, se dévaloriser et oublier le potentiel qu’ils ont en eux. Les conséquence deviennent vite disproportionné, cn échec est unique et il ne nous définit pas, regardons tout ce que l’on a fait de bien à côté de ça. On s’en est bien sorti jusque là non ? Bon beh voilà, on passera pas par la case dramatisation.

On voit plus loin

Tu préfères voir ton échec de près ou avoir ta prochaine réussite dans l’objectif ? On peut choisir de tourner le regard et de penser à d’autres projets. Quand je rate quelque chose, j’ai tendance à le percevoir comme un signe. Si ce n’était pas ça qui devait se réaliser, c’est qu’il y’a quelque chose d’autre qui nous attend patiemment.

On continue d’essayer

Essayer c’est prendre un risque car les probabilités ne sont pas toujours exactes mais ne pas essayer c’est prendre le risque que rien n’advienne. L’inquiétude et le stress qu’on ressent avant de passer un concours ou un entretien par exemple montrent l’importance qu’on porte à ces choses. Et si on s’en foutait de nos échecs et réussites, d’où viendrait la motivation ?

Réussir c’est aussi apprendre à perdre mais considérons plutôt tous ces objectifs que l’on se donne comme des bouteilles que l’on met à la mer. Si celles-ci nous reviennent, tant mieux sinon d’autres opportunités viendront nous trouver. Conclusion : donnons notre meilleur mais apprenons à laisser les choses se faire d’elle-même !

 

 

 

4 Commentaires

  1. 19/08/2016 / 14:45

    Coucou !
    Voilà un article intéressant. J’aime me lancer des défis, j’essaie toujours de donner le meilleur de moi-même et d’aller jusqu’au bout. Comme les autres, je n’aime pas les échecs, mais ils font partie de notre vie. J’aimerais parvenir à les surmonter avec facilité. Mais je ne déprime pas pour autant, je reprends toujours du poil de la bête les heures ou jours qui suivent (en fonction de l’échec) et je me dis que je ferai mieux la prochaine fois. Tu as raison, il faut relativiser !
    Bisous 🙂

    • chilloutwithrose
      20/08/2016 / 12:42

      Coucou et merci pour ton commentaire très positif, il fait plaisir à lire ! Effectivement, les échecs font partie de la vie et en quelque sorte, sans eux, on se rendrait peut être moins compte de la réussite et de sa valeur. Cet article, ce ne sont que quelques mots d’encouragement mais c’est bien sûr à chacun de trouver la force en soi 🙂 je te souhaite une agréable journée et des bisous

  2. 19/08/2016 / 18:56

    J’aime beaucoup réfléchir après coup, lorsque j’ai suffisamment de recul, à ma perception de cet échec au moment où il s’est produit VS ce que j’en retiens quelques temps plus tard. C’est souvent moins dramatique que ce qu’on imagine, et parfois ça amène des possibilités qu’on envisageait même pas!

    • chilloutwithrose
      20/08/2016 / 12:44

      Coucou Julie et merci d’apporter ta vision du sujet 🙂 oui effectivement, un échec peut aussi être bénéfique dans le sens que lorsque une porte se ferme, une autre s’en ouvre ! Bisous à toi 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *